amour

Vous avez perdu la bénédiction d’un coeur pur, que faire?-Samuel Logan Brengle

amourRevenez, enfants rebelles, dit l’Eternel; car je suis votre maître; Reconnais seulement ton iniquité, Reconnais que tu as été infidèle à l’Eternel, ton Dieu . . . et que tu n’as pas écouté ma voix..Reviens, infidèle Israël! dit l’Eternel. Je ne jetterai pas sur vous un regard sévère; Car je suis miséricordieux, dit l’Eternel. Je ne garde pas ma colère à toujours. (Jérémie 3:14,13,12)

La difficulté qu’éprouve le rétrograde à revenir à l’Eternel, provient de lui-même et non de Dieu. Il est difficile de se confier en celui qu’on a lésé; la difficulté s’accroît lorsqu’il s’agit d’un ami tendre et affectueux.

Voyez les frères de Joseph: ils lui avaient fait un tort grave en le vendant comme esclave. Aussi, en apprenant qu’il est vivant et qu’il les tient en son pouvoir, sont-ils remplis de crainte. Mais il les assure de sa bienveillance et finit par gagner leur confiance par sa bonté. Cette confiance, parfaite en apparence, dura jusqu’à la mort de Jacob, mais alors leurs craintes se ranimèrent: « Quand les frères de Joseph virent que leur père était mort, ils dirent: Si Joseph nous prenait en haine et nous rendait tout le mal que nous lui avons fait! Et ils firent dire à Joseph: Ton père a donné cet ordre avant de mourir: Vous parlerez ainsi à Joseph: Oh! Pardonne le crime de tes frères et leur péché, car ils t’ont fait du mal! Pardonne maintenant le péché des serviteurs du Dieu de ton père! Joseph pleura en entendant ces paroles. . . Joseph leur dit: Soyez sans crainte; car suis-je à la place de Dieu? . . . Je vous entretiendrai, vous et vos enfants. Et il les consola en parlant à leur coeur »(Gen. 50:15-21).

Cher camarade rétrograde, reconnais ta difficulté dans cette simple histoire. Par ton péché, tu as offensé tout sentiment personnel de la justice, il te semble presque impossible de te confier en Jésus, ce Frère que tu as si profondément affligé; et cependant, Son tendre coeur se brise en voyant ta méfiance. « Et Joseph pleura et leur parla. » A moins d’avoir commis le péché pour lequel il n’est pas de rémission et tu ne l’as pas commis, s’il te reste le moindre désir de revenir au Seigneur que ton premier pas soit de renouveler ta consécration à Dieu en confessant tes péchés; le second, et à vrai dire le seul, sera de t’écrier avec Job: « Voici, qu’il me tue, j’espérerai en lui » (Job 13: 15, Darby). Tiens ferme cette espérance jusqu’à ce que tu aies reçu à nouveau le témoignage de ton acceptation.

Beaucoup de gens arrivés à ce point, s’étonnent de ne plus retrouver les émotions et la joie éprouvées au début de leur vie avec Dieu, et pour cette raison, ils se refusent à croire. Vous vous rappellerez qu’après leur entrée dans la terre de Canaan, les enfants d’Israël furent plusieurs fois emmenés en captivité. Pourtant, Dieu n’entrouvrit plus jamais pour eux les eaux du Jourdain, et ne les fit plus jamais entrer dans la Terre Promise de la même manière que la première fois. Le Seigneur dit: « Je ferai marcher les aveugles sur un chemin qu’ils ne connaissent pas, Je les conduirai par des sentiers qu’ils ignorent » (Esa. 42:16). Sachez-Ie bien. Si vous recherchez les émotions d’autrefois, si vous insistez sur la nécessité de parcourir les chemins connus, vous refusez d’avouer que vous êtes aveugles, en d’autres termes, vous entendez marcher par la vue et non par la foi. Vous devez vous abandonner entièrement au Saint-Esprit et Il vous conduira certainement dans la Terre promise. Cherchez seulement à être en règle avec Dieu. Quoi qu’Il vous ordonne de faire, faites-le. Confiez-vous en Lui, aimez-Le et Il viendra Lui-même à vous, car Jésus est devenu pour nous sanctification (1 Cor. 1 :30). Ce n’est pas une bénédiction qu’il vous faut; il vous faut Celui qui bénit et que vous avez éloigné par votre incrédulité.

Un homme sanctifié depuis peu, disait à la Faculté de théologie de Boston: « Mes frères, j’ai étudié ici la théologie pendant trois ans, mais maintenant, j’ai Theos (Dieu) en moi ». Que Dieu vous suffise, de quelque manière qu’Il se présente, que ce soit comme le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, ou comme un humble et simple charpentier! Qu’Il vous suffise et Il se révélera toujours plus pleinement à votre foi!

Ne vous laissez point effrayer par les lions; ils sont enchaînés. Prenez la ferme résolution de ne pas vous préoccuper de l’avenir; mais reposez-vous sur Lui en toute confiance pour le moment présent: « Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même » (Mat. 6:34).

Satan s’efforcera de vous faire douter de la possibilité de résister, surtout si vous avez perdu votre première joie par la désobéissance; il ne manquera pas de vous le jeter à la face. Mais rappelez-vous que le Seigneur a dit: « Ma grâce suffit » (2 Cor. 12:9). Ne vous inquiétez donc pas du lendemain.

Un cher camarade disait dans sa prière: « Mon Père, Tu sais l’angoisse intolérable que j’ai ressentie en regardant l’avenir, me demandant si je pourrais accomplir telle chose, à tel moment et dans tel lieu. » On ne peut nier qu’il souffrait. L’unique et simple remède à sa souffrance consistait à ne pas regarder l’avenir, mais à prendre « le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin » (Eph. 6:16). Il souffrait de ces traits enflammés. Mais soyez assurés d’une chose: ce n’est pas Jésus qui vous torture par la pensée de l’avenir; au contraire, Il vous a ordonné de ne pas vous inquiéter du lendemain. « Résistez au diable, et il fuira loin de vous » (Jac. 4:7). Mais, quand le moment d’obéir est venu, il faut être fidèle, même au prix de la vie.

« Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie » (Ap. 2:10). « Ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort » (Ap. 12:11).

Une femme qui avait perdu momentanément contact avec Jésus disait: «J’étais revenue à Jésus et je me confiais en Lui depuis quelque temps sans rien éprouver. Un jour une jeune fille étant venue chez moi, j’eus le sentiment que je devais lui parler de son âme. Cela me sembla très difficile, mais je dis au Seigneur que je serais fidèle; je parlai à la jeune personne, ses yeux se remplirent de larmes et mon coeur de joie. Celui qui bénit s’était approché de nous, et maintenant elle se confie humblement en Jésus ». Donnez-vous de nouveau à Dieu dans une offrande et une consécration totales.

Une chrétienne, rétrograde depuis dix ans, mais revenue à Dieu et remplie du Saint-Esprit, disait un jour: « Placez votre tout sur l’autel, ne le reprenez pas et le feu de l’Eternel viendra sûrement consumer le sacrifice.» Faites-le, faites-le! Le Seigneur viendra sûrement si vous savez attendre, et vous pouvez attendre, en sentant que votre éternité en dépend.

C’est pourquoi, dit l’Eternel:

« Revenez à moi de tout votre coeur,

Avec des jeûnes, avec des pleurs et des lamentations!

Déchirez vos coeurs et non vos vêtements,

Et revenez à l’Eternel, votre Dieu;

Car il est compatissant et miséricordieux,

Lent à la colère et riche en bonté,

Et il se repent des maux qu’il envoie » (Joël 2:12-13)

You may also like...

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *