Sans-titre-3

Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire

Sans-titre-3Aujourd’hui, l’Évangile de Jean se présente sous une forme poétique et semble nous offrir, non seulement une introduction, mais également une sorte de synthèse de tous les éléments présents dans ce livre. Il a un rythme qui le rend solennel, avec des parallélismes, des similitudes et des répétitions recherchées, et les grandes idées sont tracées comme divers grands cercles. Le point culminant de l’exposition se trouve juste au milieu, avec une affirmation qui cadre parfaitement avec cette époque de Noël : «Et la Parole s’est fait chair, et a habité parmi nous» (Jn 1,14).

L’auteur nous dit que Dieu a assumé la condition humaine et qu’il s’est installé parmi nous. En ce moment, nous le trouvons au sein d’une famille: maintenant à Béthléem, plus tard en exil avec eux en Egypte et ensuite à Nazareth.

Dieu a voulu que son Fils partage notre vie, et pour cela, qu’il passe par toutes les étapes de l’existence: le sein de la Mère, la naissance et la croissance constante (nouveau né, enfant, adolescent et, pour toujours, Jésus le Sauveur).

Et il continue: «Nous avons contemplé sa gloire, gloire qu’il reçoit du Père en tant que Fils unique, plein de grâce et de vérité» (Ibidem). Au cours de ces premiers instants, les anges aussi chantent: «Gloire à Dieu qui est aux cieux», «et paix sur la terre» (cf. Lc 2,14). Et maintenant aussi, en étant emmitouflé par ses parents: dans les couches préparées par la Mère, dans l’ingéniosité aimante de son père —bon et adroit— qui a préparé un lieu aussi accueillant que possible avec ce qu’il avait, et dans les manifestations d’affection des bergers qui vont l’adorer, lui font des mamours et lui apportent des cadeaux.

Voilà comment ce fragment de l’Évangile nous offre la Parole de Dieu, qui est toute sa Sagesse, comment il nous l’annonce. Une Parole qui nous donne la Vie à travers Dieu, avec une croissance sans limites, ainsi que la Lumière qui nous fait voir les choses du monde à leur juste valeur, du point de vue de Dieu, avec une “vision surnaturelle”, avec une gratitude affectueuse pour celui qui s’est entièrement donné aux hommes et aux femmes du monde, depuis qu’il est apparu sur terre comme un Enfant.

You may also like...

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *