MARIAGE HOMOSEXUEL :LA FÉDÉRATION DES ÉGLISES ÉVANGÉLIQUES BURKINABÈ CONDAMNE

FEMEL’Eglise protestante unie de France a autorisé  le 17 mai 2015 ses quelque 500 pasteurs, pour ceux qui le veulent, à unir les couples homosexuels. La Fédération des églises et missions évangéliques (FEME) du Burkina a tenu à préciser ce 21 mai 2015 qu’elle se démarque de cette position. Le Pasteur Samuel Yaméogo a déclaré que les pasteurs évangéliques burkinabè, du moins qui sont membres de la Fédération,  condamnent le mariage homosexuel et appellent les homosexuels à la repentance.

A l’image des autres églises de France qui se sont démarquées de la position de l’Eglise protestante unie de France,  les pasteurs de la  FEME ont tenu à faire comprendre à leurs « brebis » que cette décision ne s’applique pas au Burkina.

« Nous nous démarquons de cette décision que nous trouvons contraire aux Saintes écritures », a déclaré le Pasteur Samuel Yaméogo, président de la fédération, qui indique ainsi que cette position reflète celle du  Conseil national des évangéliques de France, dont l’association est membre.

Condamnation. Cette déclaration, explique le pasteur, se base  sur les Saintes écritures qui n’autorisent pas le mariage entre personnes de même sexe. « La doctrine biblique est claire sur l’homosexualité, l’Ecriture condamne l’homosexualité aussi bien que toute forme de relation sexuelle hors mariage », dit-il.

Au nom de la FEME, le président a tenu à ajouter que la fédération « marque son opposition à toute forme  de bénédiction de couple homosexuel », «  se désolidarise de tout mouvement ecclésial protestant soit-il qui va à l’encontre des recommandations bibliques relatives à cette pratique » et « condamne la pratique de l’homosexualité ».

Dans sa déclaration liminaire, l’homme d’église a évoqué plusieurs passages de la Bible pour illustrer ses propos, dont, entre autres, la sanction réservée aux villes de Sodome et Gomorrhe qui « excellaient dans la pratique de l’homosexualité ».

Toutefois, il a tenu à préciser que l’Eglise « ne condamne pas l’homme », mais plutôt l’acte. Le Pasteur Samuel Yaméogo a donc appelé ceux qui ont pris ce chemin « à se repentir afin de se réconcilier avec Dieu qui les aime tant ». « Nous aimons l’acteur, c’est l’acte que nous condamnons », a indiqué le Pasteur.

Abdou ZOURE

Burkina24

You may also like...

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.