louange_ambiance1

L’adoration qui touche le coeur de Dieu

louange_ambiance1Verset du jour à méditer: Psaumes 50 :14 « Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, Et accomplis tes vœux envers le Très Haut »

L’adoration est le moment préféré de Dieu pendant la prière car celui qui adore est dans la position de donner à Dieu tandis que celui qui demande est dans celle de recevoir de Lui. Un appel téléphonique de quelqu’un qui t’appelle pour te demander un service risque de t’embêter pendant que tu es occupé à faire autre chose mais celui qui t’appelle pour exprimer sa gratitude pour une bonne chose que tu as faite pour lui attirerait ton attention. Quand on fait une bonne chose pour quelqu’un, on ne doit pas nécessairement s’attendre à ce que la personne fasse de même mais une attitude d’ingratitude décourage toute bonne initiative. Personne ne peut continuer à te faire du bien avec plaisir alors que tu ne cesses de manifester de l’ingratitude. De la même manière, Dieu n’est pas motivé à s’occuper de quelqu’un qui au lieu de le remercier ne fait que se lamenter ou mépriser ce qu’il a déjà reçu.

En fait, il n’y a rien qu’un homme puisse donner à Dieu car la bible dit que tout lui appartient ; Tout ce qui est visible et invisible appartient à l’Eternel. Même l’argent qu’on donne comme dîme ou offrandes lui appartient puisqu’il est écrit que la terre et tout ce qu’elle renferme appartient à l’Eternel (Ps 24 :1) ! Il n’y a pas un montant qui peut toucher le cœur de Dieu aussi longtemps que toutes les banques du monde lui appartiennent. Dans l’ancien testament, certains essayaient d’impressionner Dieu en donnant des milliers de taureaux, de boucs, de béliers…et Dieu leur disait : « Si j’avais faim, je ne te le dirais pas, Car le monde est à moi et tout ce qu’il renferme » (Psaumes 50 :12). C’était une façon de leur rappeler qu’Il n’était pas impressionné par la quantité de leurs sacrifices puisque tout lui appartient déjà. Il est même allé jusqu’à leur poser la question suivante : « Est-ce que je mange la chair des taureaux? Est-ce que je bois le sang des boucs? » (Ps 50 :13). En voulant impressionner Dieu avec de gros montants d’argent qu’on donne à l’église, certains se comportent comme voulant Le corrompre ou Le manipuler pour bénéficier une grande faveur ou attention mais cet enseignement nous prouvera que Dieu n’est pas DU TOUT impressionné par la quantité de ce qu’on donne comme argent ou dons pour son œuvre mais une seule chose l’impressionne et touche sérieusement son cœur et nous la trouvons dans le verset qui suit et qui est également le verset du jour : « Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces » (Ps 50 :14).

La révélation de ce que je vais partager avec vous cette semaine a révolutionné ma vie de prière en triplant le temps que je consacrais au Seigneur chaque matin car je passe désormais plus de temps à Lui donner qu’à recevoir de Lui. Je vais en parler longuement dans la méditation de demain matin.

 

L’adoration qui touche le coeur de Dieu mardi

Verset du jour à méditer: Psaumes 50 :14 « Offre pour sacrifice à Dieu des actions de grâces, Et accomplis tes vœux envers le Très Haut »

Hier j’ai terminé en disant que la révélation de cet enseignement a révolutionné ma vie de prière et m’a poussé à tripler le temps que je passais dans la présence de Dieu chaque matin. L’important n’est pas les heures que tu passes dans la prière mais dans sa présence.

Comme je le disais hier, il est extrêmement important de comprendre qu’il n’y a rien que tu puisses donner à Dieu car tout lui appartient. C’est comme si tu venais chez moi pour me remettre la télévision que je t’avais prêtée et que tu me la remets dans un emballage cadeau alors que je sais qu’elle m’appartient depuis longtemps ! Evidemment je serais content de récupérer ma télévision en bon état mais tu ne dois pas t’attendre à ce que je te fasse des louanges pour m’avoir rendu ce que je t’ai prêté pour t’aider. Il en est de même quand on fait des dons pour l’avancement de l’œuvre de Dieu en offrant des offrandes, des dîmes ou toutes sortes d’assistance matérielle et physique. En réalité, on ne donne pas à Dieu mais on remet à Dieu ce qui lui appartient déjà car tout ce que nous possédons viennent de lui selon 1 Cor 4 :7 « …Qu’as-tu que tu n’aies reçu? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l’avais pas reçu? ». J’ai vu ceux qui, après avoir donné de gros montants à l’église ou construit de grands bâtiments pour l’œuvre de Dieu, se comportent comme s’ils venaient de faire une faveur à Dieu alors qu’en réalité ils Lui ont remis ce qui lui appartenait.

A ce stade je tiens à me faire comprendre : Dieu n’est pas contre les dons financiers et matériels car ils sont considérés comme des sacrifices et malheur à ceux qui ne donnent rien en retour après avoir été bénis. Toujours dans le livre des Psaumes, Dieu informe son peuple qu’Il n’est pas contre leurs sacrifices car il dit : « Ce n’est pas pour tes sacrifices que je te fais des reproches; Tes holocaustes sont constamment devant moi » (Ps 50 :8). Tout ce qui déplait l’Eternel ne peut pas rester constamment devant lui. S’il dit que leurs sacrifices sont constamment devant lui, cela veut dire qu’il en jouit. C’est juste après une telle déclaration qu’il les a rappelé que le monde lui appartient et que s’il avait faim il ne le leur dirait pas. Une façon de dire qu’en offrant des sacrifices à Dieu, on ne lui fait aucune faveur.

Selon le verset du jour (Ps 50 :14), il n’y a qu’une seule chose qu’on peut donner à Dieu et toucher son cœur jusqu’à l’impressionner : Lui offrir des actions de grâces. Dieu n’est pas impressionné par ce que tu donnes, mais comment tu le donnes. On en parlera dans la méditation de demain matin.


L’adoration qui touche le coeur de Dieu mercredi

Verset du jour à méditer: Hébreux 13 :15 « Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom »

Je tiens à répéter constamment qu’il n’y a rien qu’on puisse donner à Dieu puisque tout lui appartient déjà. On peut seulement lui offrir la louange et l’adoration. J’ai déjà expliqué la différence entre la louange et l’adoration : On loue Dieu pour ses bienfaits, pour tout ce qu’il nous a donné mais on l’adore pour tout ce qu’il est. Concernant ce qu’il nous a donné, on exprime notre reconnaissance tandis que pour ce qu’il est, on l’admire. Autrement dit, « Adorer Dieu » veut dire « Admirer Dieu ».

On ne peut pas admirer celui qu’on ne connaît pas. Pour admirer quelqu’un, il faut connaître ses qualités, son caractère, son comportement…et pour admirer Dieu, il d’abord chercher à le découvrir. Il y’a beaucoup de noms que les hommes ont donné à Dieu et chaque nom décrit sa nature.

Dans la culture juive, la connaissance du nom d’un « dieu » était fondamentale. Alors que Dieu essayait de convaincre Moïse d’aller libérer son peuple, Moïse savait très bien que tout le monde lui demanderait le nom de son Dieu d’où il a demandé à Dieu : « Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je? » (Ex 3 :13) et l’Eternel lui a répondu : « Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël: Celui qui s’appelle ‘je suis’ m’a envoyé vers vous » (Ex 3 :14). « Je suis » est le nom révélé par Dieu lui-même. Il n’a pas dit « j’étais ou je serais » mais « Je suis » car il n’a ni passé ni futur…il est perpétuellement présent. Juste au verset qui suit, Dieu a révélé un autre nom auquel il donne beaucoup d’importance ; Il a dit : « Tu parleras ainsi aux enfants d’Israël: L’Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’envoie vers vous. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération » (Ex 3 :15). Je sais que certains d’entre vous citent dans leurs prières le nom d’Abraham, d’Isaac et de Jacob mais il arrive souvent qu’on le fasse comme une habitude sans bien se rendre compte à quel point une telle confession touche le cœur de Dieu. Il y’a même ceux qui disent que son nom ne nous concerne pas dans le nouveau testament mais si vous lisez très bien le verset, Dieu a dit : « Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération  ». Même aujourd’hui (dans notre génération), on doit l’adorer comme le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob car il dit lui-même que c’est son nom pour l’éternité (sans fin).

Le verset du jour (Heb 13 :15) nous dit que par Jésus, nous devons offrir un sacrifice qui est le fruit de lèvres qui confessent son nom. Ce matin nous venons de découvrir deux noms sensés être indispensables pendant l’adoration mais la liste est très longue.

Vous découvrirez d’autres noms demain matin.

L’adoration qui touche le coeur de Dieu jeudi

Verset du jour à méditer: Luc 11 :2 « Quand vous priez, dites: Père! Que ton nom soit sanctifié…»

J’ai entendu ceux qui disent que la prière n’a pas de formule et que ce qui compte est la foi…Je ne dis pas qu’ils ont tord mais non plus ils n’ont pas raison car s’ils avaient raison Jésus n’aurait pas enseigné à ses disciples comment prier. Un des disciples lui a dit : « Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples » (Luc 11 :1). Le verset du jour est la réponse à cette question. Il a répondu : « Quand vous priez, dites: Père! Que ton nom soit sanctifié…» (Luc 11 :2)

Quand on adore Dieu en confessant son nom, on le sanctifie et on l’honore. Sanctifier Dieu veut dire le mettre à part en le valorisant. Dieu aime qu’on confesse de notre bouche son nom. N’attendez pas une sensation émotionnelle ou une onction particulière pendant que vous le faites mais rappelez vous que vous êtes entrain de donner un sacrifice et que tout se fait par la foi. Il y’a une force dans la confession selon le principe établi par Dieu lui-même et si vous confessez son nom chaque matin rien que pour le sanctifier et l’honorer, vous touchez son cœur.

J’ai une grande liste des noms de Dieu mais je ne pourrai pas commenter sur tous les noms faute de temps. A la fin de cet enseignement (samedi), je vous donnerai la liste de tous les noms mais en attendant on peut méditer ensemble sur quelques uns:

1. EL-SHADDAI : Dieu tout puissant (Gen 17 :1)

Pendant mon adoration dans la prière, je trouve beaucoup de plaisir à confesser le nom EL-SHADDAI. En confessant son nom, tu le sanctifies et le valorise dans ta vie. Confesser le nom de Dieu est différent des pratiques magiques ou de la sorcellerie car il faut le confesser en toute humilité et respect. Tout se fait par la foi et la manifestation peut durer mais c’est une question de temps. Tu peux passer des minutes et même plusieurs minutes rien qu’en l’admirant en tant qu’El-Shaddai en lui disant combien rien n’est impossible pour lui. Pendant ce moment, je répète les écritures qui prouvent son omnipotence comme (Luc 18 :27) qui dit que ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.

2. ELYON : Dieu très haut (au dessus de tout) (Gen 14 :18)

Il est important d’adorer l’Eternel en tant qu’ELYON (le Dieu très haut) étant au dessus de toute la création, toute puissance, toute autorité et toute domination. Dieu veut entendre de ta bouche que tu reconnais qu’Il est au dessus de tout et plus tu l’adores, plus Il pénètre dans ta vie.

L’adoration qui touche le coeur de Dieu vendredi

Verset du jour à méditer: Hébreux 12 :28 « C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable »

3. ELOHIM : Créateur de tout (Gen 1 :1)

Adorer l’Eternel comme ELOHIM veut dire accepter son autorité et sa suprématie. Dans l’ancien testament comme dans le nouveau, la bible compare souvent Dieu à un potier et les hommes à un vase d’argile (Rom 9 :20/Es 45 :9). L’argile ne peut pas contester avec celui qui la façonne en lui demandant : Que fais-tu ? (Es 45 :9). On ne comprend pas tout ce que Dieu fait ou a fait mais pour l’adorer nous devons apprendre à lui faire confiance et croire que tout ce qu’il a fait est bon même si parfois ça ne paraît pas bon à nos yeux. C’est justement cette façon de céder pour Dieu qui devient une adoration touchant son cœur. En adorant ELOHIM, je cite ses créations (toutes sortes d’animaux, la nature, les fleurs, les montagnes, les océans, les mers, les étoiles, le soleil, l’univers…) et par la foi je sais très bien que chaque mot que je prononce au nom de Jésus va droit au cœur de Dieu. Je dis « par la foi » parce que souvent la chair et le diable feront tout pour profiter du silence de Dieu pour te convaincre que tu perds ton temps et si tu ne le fais pas par la foi basée sur Sa parole, tu risques de te décourager. Retiens ceci une fois pour toutes : Chaque parole qui sort de ta bouche vers Dieu pour l’adorer au nom de Jésus est toujours une semence. Parfois il faut donner le temps à la semence mais une chose est certaine : elle doit produire du fruit car Dieu n’est débiteur de personne.

4. JIREH (Jehova Jiré) : L’Eternel qui pourvoit (Gen 22:14)

JIREH est l’un de mes noms préférés pendant l’adoration car il donne le sens à ma vie toute entière. Le verset du jour (Heb 12 :28) nous demande de montrer notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable. JIREH est le Dieu qui pourvoit à nos besoins mais ce qu’il attend en retours de notre part n’est rien d’autres que la reconnaissance. Cette reconnaissance est exprimée par un culte (prière) qui lui est toujours agréable s’il vient d’un cœur sincère. Je n’ai toujours pas compris ceux qui disent qu’ils n’ont rien à remercier le Seigneur ! Le fait que tu respires et que tu marches est déjà une bonne raison pour remercier Dieu et le remercier tous les jours. Ici je ne parle pas de ceux qui mangent tous les jours mais qui prétendent n’avoir rien à remercier Dieu à cause de leur vie difficile. Comme je l’ai dit au début de cet enseignement, l’ingratitude blesse le cœur de Dieu et finalement diminue toutes sortes d’initiative. L’oreille de Dieu n’écoute pas seulement ce qui sort de ta bouche mais de ton cœur. Il sait discerner un cœur sincère ou reconnaissant et un cœur manipulateur.

On en parlera dans la méditation de demain
L’adoration qui touche le coeur de Dieu samedi

Verset du jour à méditer: 2 Cor 9 :15 « Grâces soient rendues à Dieu pour son don ineffable! »

Hier j’ai terminé en disant que l’oreille de Dieu n’écoute pas seulement ce qui sort de ta bouche mais de ton cœur car il sait discerner un cœur sincère ou reconnaissant et un cœur manipulateur.

Quand on adore JIREH pour sa provision, on exprime notre reconnaissance pour ce qui est déjà fait avec la foi qu’Il ne peut pas nous laisser tomber et par conséquent Il continuera à pourvoir à tous nos besoins. La vérité est qu’à force de le louer pour ce qu’il a déjà fait dans le passé, on l’encourage à donner plus. Ici on doit faire attention car il y’a ceux qui s’appuie sur cette vérité pour louer Dieu non pas pour le remercier mais pour le pousser à donner plus. C’est ce que j’ai appelé « un cœur manipulateur ». On fait semblant de le louer mais en réalité on est pressé de voir sa main agir en notre faveur d’où l’esprit de manipulation. Ceux qui ont un esprit manipulateur se disqualifient eux même car ils manquent de patience ne pouvant pas attendre le temps de Dieu mais ceux qui ont un cœur sincère attendront le temps qu’il faudra et continueront à le remercier même quand les choses vont mal et même très mal car même au milieu d’une situation difficile, il y’a toujours à remercier Dieu. On ne doit pas inventer ce qu’il n’a pas fait mais on doit le remercier pour ce qu’il a fait.

Toujours en adorant JIREH, il y’a une adoration qui non seulement touche le cœur de Dieu mais le rassasie. C’est une adoration qui développe un esprit d’humilité de celui qui adore. Chacun de nous a un don venant de Dieu mais souvent quand on exerce un don et que les autres en sont impressionnés, on a tendance à en jouir et en être fier comme si c’était quelque chose qu’on s’est fabriqué. Ici je vais seulement parler du don de libéralité (générosité). Beaucoup ignorent que c’est un don et moi non plus je ne le savais pas jusqu’à ce que je le découvre dans 2 Cor 9 :15 (le verset du jour). Si vous lisez tout le chapitre (2 Cor 9), vous découvrirez que Paul parlait uniquement de ceux qui financent l’œuvre de Dieu et pour finir il dit qu’ils doivent rendre grâces à Dieu pour son don ineffable c-à-d la libéralité. Si tu as ce don de donner pour Dieu, l’église et les pauvres…au lieu de rappeler à Dieu tout ce que tu donnes pour le prouver qu’il doit te bénir à cause de ces bonnes œuvres, tu ferais mieux de le remercier tous les jours de t’avoir donné un don qui peut bénir les autres. Je connais beaucoup qui comprennent qu’il faut soutenir l’œuvre de Dieu et les pauvres mais qui n’arrivent pas à le mettre en pratique.

J’ai une liste de 20 noms pour adorer l’Eternel mais je n’ai parlé que de six par manque de temps. Contactez-nous pour qu’on vous donne une copie.

Je vous souhaite un bon week-end

IKIGANIRO ISHIMWE

You may also like...

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *