relations-amoureuses

Fréquentations amoureuses: un conseil dont vous avez vraiment besoin

relations-amoureusesJ’ai travaillé dans un ministère jeunesse pendant environ huit ans, et voici l’une des questions le plus souvent posée par de jeunes chrétiens : « Comment (ajoutez le nom du(de la) petit(e) ami(e)) et moi pouvons-nous vivre notre période de fréquentations de façon chrétienne ? Comment la garder centrée sur Christ ? ». J’ai souvent entendu cette question, et j’ai toujours aimé ce qu’elle sous-entendait. Deux jeunes commencent à se fréquenter, et ils veulent « faire ça bien ». Ils réalisent que Dieu s’intéresse à tous les aspects de leur vie, y compris leurs engagements amoureux. Ils sont résolus à vivre cette période de fréquentations de façon « chrétienne » et demandent conseil.

Faire ce premier pas est important. La plupart du temps, ils veulent des étapes ou astuces pour construire leur relation amoureuse en y intégrant Jésus-Christ. « Devons-nous nous appeler chaque jour pour prier ? Que penser d’un guide de méditation ? Devrions-nous en acheter un pour le parcourir ensemble ? Peut-être devrions-nous faire une étude biblique ensemble chaque semaine ? ». Si le jeune homme a un penchant pour la théologie, il peut se présenter avec une série déjà définie de prédications pour une période de dix semaines. (NB : cette dernière idée n’est absolument pas une approche prometteuse) !

A partir de là, l’une des premières choses que je leur dis habituellement est qu’il n’existe pas vraiment une « théologie biblique » sur les fréquentations qui soit inscrite dans le livre desRelations 4:5-20. Il y a évidemment des points importants tels que prier l’un pour l’autre au cours de vos cultes personnels, s’encourager mutuellement à lire les Écritures, mettre en place des limites appropriées (émotionnelles, spirituelles et ainsi de suite), et rechercher la pureté sexuelle. Mais à côté de ça, il n’y a pas de règles claires et distinctes à ce sujet-là.

Pourtant, au fil des années, j’ai commencé à percevoir qu’il y avait un signe clair d’une relation mature centrée constamment sur Christ : chacun de vous est absolument impliqué vis-à-vis de l’autre dans son engagement dans l’Église locale.

4 raisons d’être sur les bancs de l’Église

« Aller à l’Église ? Vraiment ? C’est votre meilleur conseil pour des fréquentations réussies ? ». Oui.

Pour certains, ce point peut aller à l’encontre de son intuition. Comme je l’ai déjà dit, les couples pensent souvent que pour être vraiment « spirituels », ils doivent entre-croiser leurs vies spirituelles respectives afin qu’elles ne fassent plus qu’un. Cela peut devenir un problème, notamment parce qu’ils ne sont pas mariés. Ces temps de culte personnel passés ensemble peuvent développer une spiritualité centrée sur le couple, ce qui commencerait à remplacer la relation avec Dieu centrée sur l’Église que prescrit en fait le Nouveau Testament.

Non, si vous voulez que votre fiancé (e)  grandisse réellement avec Christ, vous allez vous encourager mutuellement et régulièrement à l’adoration car vous voulez :

1. Qu’il (elle) soit confronté(e) à un véritable enseignement. Il y a de nombreux avantages à être régulièrement confronté à la prédication, en voici quelques-uns. Premièrement, cela convainc de péché et nous humilie devant Christ. Un cœur qui ne se soumet pas à l’écoute de la loi va s’endurcir face à l’appel à la repentance (ce qui sonnera le glas de toute relation amoureuse, aussi pieuse soit-elle). Deuxièmement, cela nous rappelle l’Évangile. Sans le rappel régulier du message de la grâce de Christ, le cœur va commencer à sombrer dans le péché, va se cacher, et cherchera ses motivations ailleurs qu’en Christ (telles qu’un intérêt idolâtre pour votre relation, par exemple). Troisièmement, la Parole de Dieu prêchée avec vérité nous emmène, par la puissance de l’Esprit, dans la présence de Christ. Enfin, nous avons besoin d’entendre une parole extérieure que nous ne pourrons pas rapidement rationaliser, tordre, déformer, ou ignorer.

2. Qu’il (elle)  rencontre d’autres croyants. Vous voulez en effet que votre fiancé (e) soit en communion avec le corps de Christ en dehors du cadre de votre relation. Si votre relation devient le centre de sa foi, son principal et seul encouragement en Christ … quelque chose ne tourne pas rond. Qui sera là pour vous soutenir et vous encourager quand vous aurez passé une mauvaise journée, ou quand vous aurez besoin de faire le point sur votre relation? Que se passera-t-il si vous rompez ? Même le meilleur des couples mariés a besoin d’autres voix pieuses et sages, de conviction, de confort, et d’une grâce protectrice dans sa vie. Je ne connais pas un seul couple chrétien qui vous dira le contraire.

3. Qu’il (elle) participe à la Sainte Cène. Si vous êtes baptiste, anglican ou presbytérien, vous voulez  qu’on vous rappelle régulièrement que Christ seul est la source de la vie spirituelle (il est mort, ressuscité, et notre communion avec lui est la seule vraie nourriture pour notre âme). Nous avons besoin de célébrer cette vérité régulièrement, sans quoi nous serions tentés de puiser nos forces dans une autre source, de moindre importance, par exemple le couple.

4. Qu’il (elle) adore Dieu seul. Notre âme a besoin d’adoration. Oui, tout ce que nous faisons sous le soleil est de l’adoration. Travailler, c’est adorer. Jouer, c’est adorer. Dormir, c’est adorer. Dans le même sens, il est important de reconnaître que le rassemblement communautaire du peuple de Dieu, en prenant la Sainte Cène et en élevant nos voix en musique et en chants, prépare et façonne les désirs de notre cœur à se concentrer sur Dieu pour toute la semaine. En plus de vouloir éviter de faire de votre relation (ou de vous !) une idole, vous voulez qu’elle répande son cœur dans la louange à son vrai Rédempteur et Sauveur.

Avez-vous remarqué la tendance qui sous-tend ces quatre points ? Ils s’appuient tous sur de solides raisons de s’engager à rejoindre (et à être membre) d’une Église locale. Tous les quatre jouent un rôle important par rapport à votre relation amoureuse. Premièrement, ils ont un rôle de prévention face au plus grand danger de toute relation amoureuse dans le cadre chrétien (non, il ne s’agit pas de l’impureté sexuelle, mais de la tendance naturelle de l’homme à faire de l’être aimé une idole). Habituellement, cette forme d’idolâtrie justifie le péché sexuel et de nombreuses autres pathologies de couple. Deuxièmement, ils ont aussi le rôle de fixer votre regard sur Christ et sur son œuvre complète et suffisante dans votre vie. En fait, vous éviterez de tomber dans une relation idolâtre en gardant vos yeux fixés sur Jésus dans les pratiques et les relations entretenues avec les membres de l’Église locale.

Mise en garde et encouragement

Pour conclure mes conseils en matière de fréquentations, je voudrais vous mettre en garde et vous encourager.

Tout d’abord, la mise en garde : si vous entamez une relation et que soudainement, vous arrêtez d’aller à l’Église, vous priez moins, lisez moins, c’est probablement le signe que vous n’allez pas dans la bonne direction. En fait, je vais prendre le risque de dire que si votre relation tire vers le bas votre engagement à obéir au commandement de Christ qui est de vous réunir avec les membres de son corps, c’est qu’elle est probablement en train de tuer votre relation avec Jésus, et donc , votre relation amoureuse n’est pas ce que l’on pourrait qualifier de « chrétienne ».

Cela signifie-t-il que vous deviez rompre immédiatement ? Peut-être. Peut-être pas. Mais dans tous les cas, cela signifie que vous avez de vraies raisons de vous poser la question. Il y a certainement une place à faire à la repentance.

Pour finir, l’encouragement. Messieurs, que votre but soit d’être le premier à encourager votre fiancra à être engagée dans des amitiés avec d’autres croyants, et d’être le dernier à nourrir un désir de couper les ponts avec une communauté d’adorateurs. Soyez aussi attentifs à mettre à part des temps d’adoration en assemblée que vous l’êtes pour mettre à part des temps entre vous deux uniquement (dont les bénéfices devraient également être pris en compte pour le débat). Mesdames, vous voulez un homme qui ait de solides et saines relations avec d’autres hommes du corps de Christ. Soyez aussi exigeante pour le temps qu’il passe avec ses frères en Christ que vous l’êtes pour le temps qu’il passe avec vous.

Enfin, que chacun se souvienne qu’il n’est pas le cœur de la relation. Jésus l’est. Encouragez l’autre à garder les yeux fixés sur Christ, et laissez Christ vous unir comme il l’entend.


Traduction : Charlotte Delbecque

Derek Rishmawy est responsable du ministère jeunesse de l’Église Presbytérienne Trinity United à Orange County, Californie (É-U). Vous pouvez le suivre sur Twitter.

Christian Living -Derek Rishmawy

You may also like...

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *