passion-eglise

Comment faire face au manque de passion des membres de l’église

 j’ai parfois l’impression que les membres de mon église n’ont pas soif de Dieu, comme si je n’arrivais pas à communiquer la vision

passion-egliseCette phrase résume parfois le sentiment de nombreux leaders chrétiens, qui ont un feu qui brûle dans leur coeur mais se trouvent démunis face au manque de réaction de l’église. Que faire quand la vision que vous avez reçue n’est pas vécue ?

Voici quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège de devenir un leader aigri et frustré.

1 – Se poser les bonnes questions

La première étape serait de sonder son coeur afin de savoir si la vision que l’on a est vraiment celle dont son église a besoin, ou bien si c’est simplement l’envie de reproduire ce qu’on a vu sur internet ou lors d’une de nos visites d’églises inspirantes. Cela peut paraître idiot comme conseil, mais nous pouvons facilement confondre nos aspirations avec les besoins de notre assemblée. Pourquoi ne pas prendre une feuille blanche et faire une liste des différents profils de votre congrégation (adolescents, jeunes adultes, couples avec et sans enfants, célibataires, seniors, retraités, …) puis établir leurs besoins respectifs. Alors, oui, ils ont besoin de lire plus souvent leur bible, de venir plus régulièrement à l’église, mais essayons d’être le plus proche possible de leur réalité.
Bâtir une église qui demande un investissement bénévole important alors que votre assemblée est composée essentiellement de jeunes couples avec enfants n’est difficilement envisageable, non pas parce que les gens manquent de passion, mais tout simplement parce qu’en tant que jeunes parents leurs nuits sont courtes et les journées de travail sont longues. Vous vous rendez vite compte alors que le fait de venir à l’église relève déjà du miracle !

Dernièrement je regardais “Cauchemars en cuisine” pour ceux qui connaissent. Gordon Ramsay est un chef cuisinier qui vient à la rescousse de restaurateurs en difficultés. Lors d’un épisode, il aide un jeune patron qui a pour vision de créer un réseau de franchise, dont les produits seront vendus en supermarchés. Cet homme était tellement focalisé sur cet objectif et frustré de ne pas le voir s’accomplir qu’il en oubliait le plus important : l’amour de sa clientèle. C’est alors que Gordon lui a conseillé de revenir à la base de la cuisine : des produits frais et faire passer un bon moment à ses clients.

Ne sommes-nous pas parfois comme lui, à rêver très grand et à oublier la base ?

2 – Aimer sa vie

Quand on met sa vie dans le ministère et que cela ne se passe pas comme prévu, que l’assemblée n’est pas aussi emballée que nous nous l’étions imaginé, on est bloqué ! C’est là que viennent alors la frustration, l’énervement et que notre leadership commence à être teinté de mauvais sentiments.

Il est important de cultiver le jardin de nos relations en dehors de l’église, notre famille, nos voisins, nos amis d’enfances etc. Faire du sport (et pas simplement pour passer du temps avec son équipe), faire des activités qui nous font plaisir. Emmener votre conjoint pour un week-end en amoureux, il existe des activités peu coûteuses.

3 – Faire une retraite spirituel

Le leader est souvent seul face aux difficultés. Il peut bien sûr demander le soutient de collègues, mais au final c’est quand même à lui de se présenter chaque dimanche devant l’assemblée et d’assumer le poids des regards, des conflits, des responsabilités.

Tout leader a la sensation d’être submergé par la quantité de travail qu’il a à faire. Prendre un temps de repos semble impossible, mais parfois c’est la meilleure chose à faire. Il faut retourner à la source, laisser de l’espace et du temps à Dieu pour nous parler, nous redonner la force et l’envie de continuer. Il existe quelques rares endroits en France mis à disposition des leaders spirituels, le Clos des Brebis en Normandie à 1h de Paris fait partie de ces endroits uniques. Brigitte et Jean-Michel ont reçu de Dieu d’acheter un magnifique domaine pour permettre aux leaders chrétiens de vivre une retraite spirituelle. Le prix du séjour est 4 fois moins cher qu’un gîte normal au vu de la qualité de l’endroit et des prestations.

4 – Le Saint Esprit fait une oeuvre

Il est bon de se rappeler qu’il s’agit de Son église, pas de la nôtre. Le Saint Esprit travaille avec nous, mais aussi de son côté. Il travaille les coeurs, les situations. Faisons notre part du travail et laissons le reste entre ses mains. Dieu a travaillé 6 jours et s’est reposé le 7ème.

Nous prions que le Saint-Esprit renouvelle votre énergie et vous donne une fraîche compréhension de sa volonté dans votre situation

Equipe Leaders Chrétiens

L’équipe s’occupe de la mise à jour du site leaderschretiens.com et de la communication autour de ce dernier.
http://leaderschretiens.com/

You may also like...

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *