mauvais-choix-mariage

AU SECOURS, J’AI ÉPOUSÉ LA MAUVAISE PERSONNE !

Récemment, au cours d’un voyage d’affaires, mon mari était assis à côté d’un homme sur le point de vivre un nouveau départ. Plus ils discutaient, plus mon mari en apprenait sur cet homme et sur ses projets d’avenir. Ce vol était le moyen pour lui d’aller de l’avant. Après un mariage raté et une série d’efforts pour faire quelque chose de sa vie, il a finalement renoué avec sa petite amie de lycée. Il partait la chercher pour qu’elle puisse s’installer avec lui; et ils vivraient heureux pour toujours, disait-il. Son premier mariage avait échoué, soit,  mais ça n’allait pas se reproduire, il en était certain. Il avait une seconde chance d’être heureux, et il allait la saisir.

Avec l’apparition des médias sociaux et des moteurs de recherche, ce qui était auparavant impossible (comme retrouver une petite amie perdue de vue depuis longtemps) est désormais possible. Des études ont montré que Facebook a conduit à répandre le divorce, le mécontentement dans nos vies courantes, et l’attente de ce qui aurait pu arriver. On peut avoir rompu avec une personne au lycée ou à l’université (pour de bonnes raisons), mais le temps qui passe et un profil bien mis en valeur fait paraître l’herbe d’à-côté plus verte.

Quand le mariage devient difficile, ou que nos enfants sont ingrats, il est facile de regarder en arrière et de penser : « J’ai pris la mauvaise décision. J’ai épousé la mauvaise personne ».Laissez-moi vous garantir une chose : ce n’est pas vrai.

Dieu contrôle toute chose

J’ai déjà entendu dire que Dieu sait exactement ce qu’il fait quand il permet le mariage de deux personnes. Dans les semaines et les mois qui précèdent le grand jour, cela peut sembler être la déclaration la plus vraie jamais prononcée. Vous avez rencontré votre âme sœur. Votre cœur s’accélère quand elle prend votre main. Vous avez de la peine à dormir en pensant que vous serez bientôt unis par les liens du mariage. Pour reprendre les propos de Jerry Maguire, vous vous complétez.

Mais assez vite, vous avez l’impression d’avoir épousé un monstre. La routine s’installe, et sa vraie personnalité apparaît ; ce n’est pas toujours beau à voir ni ce à quoi vous vous attendiez ! Mais si Dieu sait ce qu’il fait, il y a quelque chose à apprendre dans les eaux parfois troubles du mariage.

Quand Jésus a défendu le mariage dans le Nouveau Testament, il ne l’a pas fait au nom de l’amour ou de la compatibilité, mais sur la base de l’autorité de Dieu sur le mariage (Matthieu 19:6; Marc 10:9). Nous croyons à la pérennité du mariage quand nous savons que c’est Dieu qui a uni cet homme-là à cette femme-là.  Dieu a donné Ève à Adam, et nous savons, mon mari et moi, que Dieu nous a donnés l’un à l’autre. Notre culture moderne nous fait facilement penser que nous avons fait une erreur quand le mariage devient difficile, parce que c’était un choix qui ne dépendait que de nous. Il y a peu de mariages arrangés dans la culture occidentale. Beaucoup d’hommes et de femmes se fréquentent, achètent une bague, et choisissent une date de leur propre initiative. Cela a été mon cas. Hormis le fait que mon mari ait demandé à mon père l’autorisation de m’épouser (et que ce sont des amis qui nous ont présentés l’un à l’autre), nous avions réellement « le contrôle » de notre relation. Quand le mariage devient difficile, cette perception de contrôle nous laisse croire que nous avons un moyen de nous en sortir, ou qu’en tout cas nous en méritons un.

Mais Dieu n’est pas moins souverain sur nos mariages occidentaux qu’il ne l’a été dans le Proche-Orient ancien ou dans un village reculé d’Afrique. Le mariage, c’est Dieu qui unit deux personnes. Il est au-dessus de tout (Éphésiens 4:6). Comprendre la bienveillance de son projet nous donne de l’espérance quand nous avons l’impression d’être pris au piège dans un conflit.

Le but du mariage

Selon Gary Thomas, le but du mariage est de nous rendre saints, et non heureux. Bien sûr, l’un des avantages du mariage est d’avoir de la compagnie, de partager des expériences, et, à de nombreuses reprises, de partager de vraies joies. Mais le but ultime est de nous rendre semblables à Christ. Nous ne pouvons pas nous préparer pour le dernier jour par nos propres moyens. Le mariage est l’un des moyens dont Dieu se sert pour nous sanctifier et nous rendre sans taches ni rides pour le rencontrer.

La croyance selon laquelle nous avons épousé la mauvaise personne est bien plus sinistre que nous ne sommes disposés à le croire. Il est agréable de se sentir aimé et apprécié. Il est agréable de savoir que la passion est encore possible. Mais tout cet amour, toute cette appréciation, toute cette passion vont dépérir une fois que nous serons  “sur l’autre rive”. Les êtres humains sont limités et ne peuvent satisfaire les besoins les plus profonds d’une âme, même si leurs mots, leurs actions, et leur profil Facebook disent le contraire.

Une vision à long terme du mariage (et de la vie aussi d’ailleurs), nous sauve de notre forte propension à jeter l’éponge quand ça devient trop difficile ou que nous sommes déçus de ne pas obtenir ce à quoi nous aspirions. Dieu a promis qu’il nous rendrait parfaits pour le jour de Jésus-Christ (Philippiens 1:6).

L’homme assis à côté de mon mari n’a pas compris que la femme qu’il allait retrouver à l’issue de ce vol n’était pas la réponse à ses plus profondes attentes. Il n’avait pas raté « la bonne personne » toutes ces années. Et nous non plus. Peut-être que notre conjoint n’est pas comme nous l’espérions (ou comme il avait promis d’être le jour du mariage), mais soyons réalistes : nous ne sommes pas non plus infaillibles. Mais Dieu est fidèle. Il nous a unis selon son plan parfait pour nos vies, en nous promettant que nous n’avions pas épousé la mauvaise personne.


Traduction : Charlotte Delbecque

Courtney Reissig est auteur, épouse et maman de deux jumeaux. Elle est mariée à Daniel; ensemble, ils vivent à Little Rock, Arkansas (É-U) et sont membres de l’Église Midtown Baptist Church. Vous pouvez la suivre sur Twitter et sur son blog.

Christian LivingCourtney Reissig

You may also like...

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *